LA SURETE DE L’AVIATION CIVILE, C’EST L’AFFAIRE DE TOUS

Sûreté Aéroportuaire: Validation du PENSAC

Le Programme National de la Sûreté et de la Sécurité(PNSAC) a été validé, le 6 juin, la semaine dernière au cours d’un atelier réunissant les acteurs du secteur. A cette occasion, le directeur général de l'ANACM, Jean-Marc Heintz, a prononcé une allocution dont voici l’intégralité.
« C’est sous le haut patronage de son Excellence monsieur Abdallah Saïd SAROUMA Vice-Président en Union des Comores que j’ai l’honneur de vous présenter ce matin du 6 Juin le programme National de la Sureté et de la Sécurité (PNSAC). En ma qualité d’officier National du Mérite Militaire, je vous promets de faire honneur à la patrie comorienne et de faire appliquer les textes et les règlements qui régissent ce programme national de tout en symbiose avec le commandement militaire, la sûreté nationale, la police et la douane. Je promets d’appliquer les textes du code de l’Aviation Civile pour rehausser le niveau de conformité de notre aviation civile ainsi que la certification de nos aéroports en Union des Comores. Ce programme est issu d’un long travail et ce n’est pas un manuel du genre papier collé. Bien au contraire toutes les Directions et les chefs de services de l ANACM se sont pleinement engagés pour l’élaboration des textes règlementaires avec l’assistance des experts de l’OACI en mission aux Comores durant 9 mois.
La mise en œuvre du PNSAC a pour but et mission de ré-certifier nos aéroports internationaux en Union des Comores. La mise en place du système de management mettant l’accent sur l’organisation, la formation des personnels des services aux normes internationales. Oui, mesdames et Messieurs, il est grand temps de nous mettre au diapason et d’appliquer les règles disciplinaires pour que notre pays soit enfin identifié et relève le défi de la sécurité. Nous ne devons et nous ne pouvons plus accepter les agents de sécurité étrangers sur nos aérogares pour faire le travail à notre place. Il faut en finir avec ses fouilles additionnelles. C’est une honte qu’il faut bannir. Ces pratiques qui s’éternisent, démontrent parfaitement que nous sommes défaillants et que rien n’est fait pour les arrêter. C’est intolérable.
Je ne ménagerai aucun effort pour rétablir le climat de confiance International. Je promets de donner tous les moyens humains, financiers pour rétablir l’ordre et la discipline dans tous les services de la Sécurité en Union des Comores.
La première mission d’assistance de l OACI a pris fin le 30 Mai dernier. Nos travaux sont en cours d’évaluation a l’OACI et dans quelques jours, notre standard international va remonter de façon spectaculaire soit environ 47 à 50%.L ANACM aura donc fait un travail exceptionnel. Mesdames et Messieurs, depuis le dernier audit par L’OACI en 2008, aucune action correctrice n’a été faite jusqu’en 2014 date à laquelle l’OACI nous a finalement placés sur la liste rouge et il ne restait que deux mois pour que l ANACM soit inscrite sur la liste Noire. Dès ma prise de fonction, j’ai immédiatement demandé un nouveau sursis et nous avons relevés en 3 mois la note de 14% à 21.7% et du coup gelé la mise à mort de notre institution. C’est pour vous dire que si nous avons été capables de relever le défi en 9 mois de ce qui n’a pas été fait en 9 ans, alors oui, nous sommes capables de faire pareil pour la Sureté et la Sécurité de nos aéroports en Union des Comores.
Je n’ai aucun mal à promettre ceci, car c’est grâce à toute l’équipe de l’ANACM qui travaillé sans relâche tous les jours sans regarder la montre ni les jours fériés pour relever le défi. La période transitoire qui va commencer ne sera pas sans ménagement pour que nous puissions redonner confiance et démontrer que nous sommes un pays émergeant.